Que penseriez vous d'un portrait de votre chien?

« Un photographe ne doit pas photographier son sujet, mais uniquement son propre sentiment. » O. d’Auria
 

Aventurier de naissance, Olivier d’Auria vécut au cœur de la pampa une expérience qui changea sa vie et fit de lui un autre homme. « Avant cet accident je n’étais qu’un parisien parmi tant d’autres qui regarde par terre en marchant d’un air nonchalant ».
Fort de cette histoire, il se considère tel un papillon qui s’adapte à toutes les situations depuis son retour à la civilisation. Il nous confie que sa nouvelle vie se rythme à son humeur, vivre intensément en mettant tout son cœur au moment présent. Il travaille également la nuit, laissant son inspiration aller comme une balade. « La seule façon d’exorciser la peur que j’ai connue, c’était la photographie, et en particulier le portrait d’animaux ». Pour Olivier, le plaisir de photographier des animaux c’est de « chercher l’invisible » par l’anthropomorphisme. Mais il est plus dur de travailler avec un animal qu’avec un être humain et certains animaux sont plus difficiles que d'autres. Il lui est arrivé de refuser une prise de vue à cause d’un chien maltraité et agressif. C’est pourquoi lors des séances photo, il accompagne l’animal par des bruitages, l’observe et lui parle.
Olivier travaille en studio chez lui ou à domicile grâce à un studio mobile. Il précise qu’il travaille avec plusieurs intervenants pour une photo : son imagination, son objectif, un intervenant ayant un œil extérieur, le tireur de photos compétant pour une proposition de papier brillant ou mat puis l’encadreur et enfin le contre colleur pour la mise en place du papier sur résine.
La matière de la photo qu’il utilise est en général « le fine art  », un  papier baryté et digigraphié aux pigments naturels. Une photo nécessite, en moyenne, 30 à 40h de travail.
 
Cela fait depuis 5 ans qu’Olivier pratique la photo animalière. Il parle d’un phénomène de mode. En effet le chien prend une place importante au sein de la société d’où son utilisation marketing par les marques telles que Tod'sRalph LaurenJack Russel MalletierJimmy Choo. Il nous explique que l’animal a un taux de vibration plus élevé que celui de l’homme. N'est-il pas considéré comme son meilleur ami?  Il insiste encore sur le phénomène social qui influence les gens à prendre un chien et leur permet de communiquer davantage. Le chien rend l’humain heureux car il entretien un rapport sincère, il l’aide à surmonter des étapes dans sa vie. Véritables œuvres d’art, Olivier réussit à faire passer un sentiment et à créer de l’interaction à travers ses photos.
Lors d’une commande, il souhaite savoir ce que vous voulez vraiment avant de laisser place à son imagination d’Artiste Photographe. Tout en s’adaptant à votre demande, à l’animal mais aussi à l’environnement dans lequel il effectuera le "shooting". Il prendra en compte la pose du cadre en établissant une petite « maquette » : nous travaillerons plus sur la longueur du mur ? La largeur ? La profondeur ? Il faut songer à ce que ce cadre soit modulable sur chaque mur de l’habitat. Olivier s’occupe du projet de A à Z : il photographie, veille sur la production et l’installation de l’image en apportant un œil d’architecte d’intérieur tout en respectant les volumes, votre mobilier, la couleur de vos murs…
Olivier d’Auria ne photographie pas que les animaux des particuliers ou des célébrités, mais il intervient également chez Ligne Roset, Chanel Joaillerie, Hermès mais aussi chez Jaeger-Le-Coultre.
Ses œuvres sont très régulièrement exposées, il fait en sorte de choisir les lieux selon leurs volumes et le sujet abordé afin que ses œuvres s’intègrent au mieux. Français élevé en Afrique du Sud, Olivier se déplace dans le monde entier grâce à ses rencontres, sa réputation et son talent qui ont dépassé nos frontières.

 

Les contacts d'Olivier: 
+33 6 89 01 10 00
http://www.olivierdauria.com/fr/
Tarifs en fonction du projet personnalisé

« C’est en travaillant avec les grands que l’on fait de grandes choses. » O. d’Auria

 

Oscar, Soufflé et leurs copains dans l'objectif d'Olivier d'Auria